Prune Nourry

Prune Nourry

Sculpteur plasticienne, Prune Nourry s’intéresse particulièrement à l’idée d’une nouvelle définition de l’Humain telle que les avancées scientifiques la donne à voir. Sa démarche artistique interagit avec des problématiques de notre temps, telles que les nouvelles techniques de procréation dite « assistée ».

Son premier projet, les Bébés Domestiques, prend la forme de sculptures réalistes en silicone représentant des hybrides génétiques entre l’enfant et le chiot. Cette chimère permet de questionner des phénomènes sociologiques contemporains tels que l’anthropomorphisation de l’animal domestique, la fétichisation de l’enfant et les manipulations génétiques mixant les espèces.

Aujourd’hui, l’artiste amorce une réflexion plus vaste sur les manipulations prénatales et leurs possibles dérives avec ses projets : le Dîner Procréatif et une exposition en Inde, Holy Daughters, premier volet sur le mythe de « l’enfant parfait ».
Le Dîner procréatif est orchestré autour d’un « processus clinique » allant de la fécondation in vitro au choix du sexe de son futur enfant. Le spectateur devient partie intégrante du happening. Il est procréatif dans le sens où il va créer, du cocktail au dessert et suivant les étapes existantes de la procréation assistée, son «enfant parfait».

Le projet Holy Daughters est le premier volet d’une série sur le mythe de « l’enfant parfait ». Cette première phase traite de la sélection du sexe en Inde, engendré par le développement du diagnostic prénatal. Ainsi, dans certains pays d’Asie, l’enfant parfait serait de sexe masculin. Autour d’un parallèle entre la Vache, animal sacré et symbole de fertilité, considéré comme « Mother India », et la condition dévalorisée de la femme, sont conçues des sculptures hybrides entre fillette et génisse.

Les réflexions sur la génétique prennent de plus en plus d’importance dans notre quotidien. La sélection naturelle, fondée sur la théorie de Darwin, semble pouvoir être remplacée par une sélection artificielle où les embryons sont conçus en laboratoire, triés et choisis pour minimiser les risques d’handicap et de maladie.

Pour Prune Nourry, le moment est venu de s’interroger sur une nouvelle forme de sélection génétique de l’Humain, avec les problèmes éthiques qu’elle soulève et les possibles dérives eugéniques qu’elle engendre.